Aba capital et ses filiales nextronic, mentor, demary.ma cités dans le rapport Oxford business group.

Nombre de lectures: ( 114 ) | Publié le: 17-07-2020
 

Les actions fortes du secteur privé marocain dans la lutte globale contre la pandémie de Covid-19 et en faveur de la relance économique sont analysées au sein d’un nouveau rapport intitulé Morocco Covid-19 Response Report (CRR) rédigé par Oxford Business Group (OBG), en partenariat avec l’Agence Marocaine de Développement des Investissements et des Exportations (AMDIE).

Sous un format plus facile d’accès construit autour d’infographies et d’études de cas, le document valorise les données essentielles relatives au paysage socioéconomique du royaume. Il comprend notamment un entretien avec Moulay Hafid Elalamy, Ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Economie Verte et Numérique dont l’intégralité est aussi disponible en vid-cast.

Il analyse en détail la manière dont différentes branches de l’économie, telles que le textile, l’agroalimentaire, l’industrie automobile et aéronautique ou encore le secteur des TIC et du offshoring ont adapté leurs opérations et collaboré avec le secteur public afin d’appuyer le royaume dans ses efforts visant à atténuer les retombées de la crise sanitaire.

Parmi les études de cas on retrouve notamment des entreprises et structures telles que Netronix, Demary, Menara Holding, Ineos, Aba Capital, GPC, Intelcia, l’AMEE, Altran ou encore PORTNET dans une logique d’illustration concrète de la manière dont les entreprises ont mobilisé leurs opérations au profit de la lutte contre la pandémie.

Le rapport met aussi en relief les mesures prises par des entreprises structurantes de l’économie marocaine telles que Renault, Cosumar ou Jaouda. Il donne aussi des exemples des PMEs telle que l’entreprise textile Miatex, ainsi que des initiatives innovantes comme celle d’Honeywell Maroc afin de comprendre comment les productions et les ressources humaines ont évolué, ont su s’adapter et les reconversions ont pu s’opérer.

Il relate encore comment le Maroc a réussi à développer d’importantes capacités industrielles afin de produire des biens essentiels, tels que des masques pour le marché national et international, des tests de dépistage du Covid-19, et à limiter ainsi les importations.

Il met enfin en lumière le rôle important joué par l’industrie agroalimentaire tout au long de la crise sanitaire. Celle-ci est parvenue à maintenir un approvisionnement constant grâce à des capacités de production importantes et à des chaînes de valeur solides qui ont permis de limiter les perturbations. Le rapport examine par ailleurs les conséquences positives de l’augmentation actuelle des exportations de fruits et légumes vers l’Europe, en raison du ralentissement de la production de ses principaux concurrents dans la région.

Le Maroc a déployé des efforts substantiels afin d’accélérer la mise en place de solutions et de plateformes numériques pour assurer la continuité des services clés tels que l’éducation, les soins de santé et l’administration publique. Bien que la pandémie de Covid-19 ait révélé des lacunes qu’il reste à combler, 78 % des entreprises interrogées par OBG lors d’une récente enquête ont indiqué avoir très fortement, fortement ou assez fortement accru leurs investissements dans les outils numériques et technologiques suite à la pandémie.

Avant la publication du rapport, Andrew Jeffreys, Président Directeur Général d’OBG, a déclaré que les progrès majeurs réalisés ces dernières années dans la diversification et le renforcement de l’économie nationale avaient permis au secteur privé marocain d’apporter un soutien crucial, tant au niveau national qu’international, lorsque la pandémie de Covid-19 s’est déclarée.

« Au Maroc, la lutte contre le coronavirus s’est caractérisée par une mobilisation généralisée du secteur industriel, une mobilisation rendue possible par des années de lourds investissements et de stratégies prospectives, comme le Plan d’Accélération Industrielle 2014-2020 », a-t-il précisé. « Concrètement, les secteurs du textile, de l’agroalimentaire et de l’aéronautique, en particulier, ont efficacement adapté leurs opérations afin de répondre à l’évolution de la demande pendant la crise. »

Hicham Boudraa, Directeur Général par intérim de l’AMDIE, a ajouté que la mobilisation massive des acteurs industriels face à la pandémie dans l’ensemble du secteur privé marocain avait été cruciale alors que les entreprises du monde entier réexaminaient leurs chaînes d’approvisionnement suite aux perturbations causées par la crise.

« Comme l’indique le rapport, l’agilité des entreprises marocaines a mis en valeur le potentiel du Maroc en tant que base industrielle prête à croître davantage, tout en réaffirmant sa situation géographique avantageuse proche de l’Europe tant pour les activités offshore que nearshore de production et de prestation de services », a-t-il précisé.

Ce CRR s’inscrit dans une série de rapports sur mesure produits actuellement par OBG et ses partenaires. D’autres outils de recherche indispensables, dont divers articles et entretiens sur l’évaluation de l’impact économique du Covid-19 par pays, sont également disponibles.

Pour consulter le rapport CRR sur le Maroc, cliquez ici : https://oxfordbusinessgroup.com/blog/souhir-mzali/focus-reports/report-how-morocco-placed-economic-recovery-post-covid-19